Trouver son ikigai : le secret d’une vie pro épanouie 

yacine kais coaching community managers
Yacine Kaïs, Le coach des CM

Tu te sens perdu et tu as parfois l’impression qu’il manque quelque chose dans ta vie ? Ton boulot ne te rend pas heureux, et tu cherches des pistes pour une reconversion pro ? Il est alors temps pour toi de trouver ton ikigai ! Cet outil d’introspection japonais permet de trouver sa voie professionnelle et d’enfin s’engager dans un métier qui nous correspond. Dans cet article, je te partage ce modèle de manière concrète afin que ton travail devienne une source d’épanouissement.

missions du social media manager

Qu’est-ce que l’ikigai ?

L’ikigai est une philosophie de vie japonaise dont le principe est de trouver sa « raison d’être » ou sa « joie de vivre ». Iki signifie « vie » et gai veut dire « valoir la peine ». Sa traduction littérale pourrait donc être : « une vie qui vaut la peine d’être vécue ». L’objectif de cet outil nippon est de trouver du sens dans son quotidien en allouant son temps à des choses qui nous tiennent à cœur.

Remanié à la sauce occidentale, l’ikigai est une méthode qui permet de s’épanouir dans sa vie professionnelle. Il s’agit d’identifier le job idéal pour toi, en fonction de ces 4 critères :

  • Qu’est-ce que tu aimes faire ? = Le plaisir.
  • En quoi es-tu doué ? = Le talent.
  • De quoi le monde a-t-il besoin ? = Le besoin.
  • Pour quoi puis-je être payé ? = Les revenus.

Le concept de l’ikigai est souvent représenté sous forme de rosace, dont les cercles sont les critères cités ci-dessus. Au croisement de ces cercles viennent :

  • les passions = plaisir + talent.
  • les missions = besoin + revenus.
  • les vocations = plaisir + besoin.
  • les professions = talent + revenus.

L’ikigai se trouve au cœur de cette rosace et représente l’équilibre entre ces composantes. C’est ce pour quoi tu es heureux, et ce qui donne du sens à ta vie. Certains comparent d’ailleurs l’ikigai au concept de « mission de vie », souvent abordé en développement personnel.

Voici ce que ça donne avec un schéma, pour que tu puisses mieux visualiser :

schema imitai

 

Pourquoi trouver son ikigai ?

 

Tu n’aimes plus ton job actuel

Chaque matin, tu as l’impression de te rendre au travail à reculons, avec une boule au ventre ? Le dimanche soir, tu as le cafard à l’idée d’être le lundi ? Tu en as marre d’attendre 17 h, le week-end, les vacances ou la retraite pour enfin VIVRE ? Alors, tu as très certainement besoin de trouver ton ikigai pour remettre de la joie dans ton quotidien !

 

Tu ne sais pas quoi faire comme métier

Tu aimerais changer de boulot, mais… pour quoi faire ? À chaque fois que tu y penses, tu as l’impression qu’il n’y a pas de job idéal. Ou alors, sans salaire. Pourtant, il en existe et ton ikigai pourrait bel et bien t’aider à l’identifier !

 

Tu souhaites donner du sens à ta vie professionnelle ?

Grâce à ton ikigai, tu pourras mener une vie plus équilibrée, en phase avec ta personnalité et tes besoins. Mais aussi avec les besoins du monde ! Tu as parfois l’impression de te sentir « inutile » dans ton job, et que celui-ci n’a pas de sens ? L’ikigai te permettra de cultiver tes talents pour aider les autres à travers ta vie professionnelle. Tu auras une bonne raison de te lever le matin !

 

Quels sont les 4 éléments de l’ikigai ?

 

1. Ce que tu aimes faire : le plaisir

La première étape de la méthode de l’ikigai consiste à déterminer ce que tu aimes faire. Autrement dit : quelle est ta passion ? Si pour certains, la réponse à cette question paraît évidente, pour la plupart d’entre nous, c’est loin d’être le cas. Au travail, tu as sûrement été habitué à faire ce qui « doit être fait », sans chercher cette notion de plaisir. Après tout, on t’a certainement dit : « il faut travailler dur dans la vie » ou encore « à chaque tâche sa peine ».

Tu prends certainement du bon temps en dehors du travail : boire un verre entre amis, regarder Netflix, faire du shopping… Mais de là à trouver une activité que tu aimes et qui pourrait être rémunérée, c’est une autre histoire.

Nous verrons dans la partie « exercices » comment répondre plus en profondeur à cette question afin de trouver des idées de métiers qui te plaisent.

 

2. En quoi es-tu doué ? Le talent

La deuxième étape de l’ikigai consiste à trouver tes talents. Pas besoin d’être Léonard de Vinci ou Michaël Jordan, je te rassure ! On est tous doués en quelque chose. Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi les autres n’arrivaient pas à faire quelque chose qui pourtant te semblait si simple et naturel ? Tu étais alors dans ta zone de génie !

Nous verrons un peu plus loin comment identifier tes talents.

 

3. De quoi le monde a-t-il besoin ? Le besoin

As-tu remarqué que le fait de se sentir utile rend heureux ? En tant qu’humains, nous avons besoin de mettre nos valeurs au service des autres. On a envie d’impacter, d’aider et de contribuer à un monde meilleur. Et non, ce n’est pas réservé à une minorité de personnes ! Tu peux simplement de « faire ta part » afin d’avoir un impact positif. Pour cela, il est indispensable d’identifier tes valeurs, c’est ce que tu apprendras à faire dans la partie exercices afin de trouver « ta raison d’être ».

 

4. Pour quoi peux-tu être payé ? Les revenus

Une activité non rémunérée n’est pas un métier… C’est un hobby. Dans le cadre le l’ikigai japonais, on cherche un travail qui nous permettra aussi de payer nos factures. Bah oui, le loyer ne se paie malheureusement pas tout seul… Il est indispensable que ton ikigai soit rémunérateur, sinon tu risques de vivre dans la frustration et cela pourrait avoir des répercussions dans les autres domaines de ta vie. L’idée, ce n’est pas que tu sois au SMIC et que tu ne puisses rien faire d’autre en dehors de ton travail. Il est possible d’avoir un job qu’on aime, qui soit utile et qui nous permette de vivre confortablement. Tu peux trouver ta mission de vie, sans avoir à dire adieu à ton rêve de devenir proprio, de voyager ou aux petits plaisirs du quotidien !

 

Exercices d’introspection pour trouver sa voie

Voyons maintenant comment remplir les cercles de l’ikigai ! Grâce à ce test, tu pourras identifier plus facilement une orientation à ta vie pro et personnelle.

 

1. Trouver ses sources de plaisir

Pour trouver ta/tes passion(s), tu peux répondre à ces différentes questions. Essaie toujours de tirer des conclusions de tes réponses. L’objectif de cet exercice est d’apprendre à mieux te connaître.

Qu’aimes-tu dans ton travail actuel ? Pourquoi l’as-tu choisi à la base ?

Exemples :

  • Passer du temps à la machine à café avec tes collègues → tu es social, tu aimes le contact avec les autres.
  • Les moments où les collègues ne sont pas là → au contraire, tu préfères bosser en solo, sans avoir l’impression d’avoir quelqu’un sur ton dos qui te ralentit.
  • La rédaction des comptes-rendus → tu adores écrire.
  • etc.

Quel est le moment de la journée que tu préfères ?

Exemples :

  • Le soir, quand tu es tranquille chez toi → tu es peut-être fait pour travailler à domicile, une activité d’indépendant pourrait parfaitement te convenir.
  • Les moments dans le jardin → tu n’aimes pas rester enfermé, tu as besoin de prendre l’air, d’être à l’extérieur.
  • Ta séance de sport quotidienne → tu adores bouger, te dépenser, être en mouvement.
  • etc.

Quels sont tes hobbies ? Quelles activités fais-tu en dehors du travail ? Ou qu’aimerais-tu faire si tu avais plus de temps ?

Exemples :

  • Les échecs → tu es stratège.
  • Les puzzles → tu es patient.
  • Les sorties entre potes → tu es extraverti.
  • Les réseaux sociaux → tu t’intéresses au digital.

Qu’aimais-tu faire petit ? Quels sont les liens avec ce que tu fais aujourd’hui ?

  • Le coloriage → tu as besoin de calme.
  • Le picotage → tu es minutieux.
  • Les activités en extérieur (plaine de jeu, t’amuser dans le jardin, etc.) → tu aimes le contact avec la nature.
  • etc.

 

2. Trouver ses talents et ses compétences

Quand te fait-on des compliments ?

  • En cuisine.
  • Lorsque tu reçois ou organises un événement.
  • Sur ton organisation.

Pourquoi te demande-t-on de l’aide ?

  • Relire un texte pour trouver les fautes d’orthographe.
  • Pour se remettre au sport.
  • Faire des photos.

Quelles sont tes plus grandes réussites ?

  • Tu as gagné un concours de photos.
  • Tu as 10 000 abonnés sur Instagram.
  • Tu as publié un roman.
  • Tu as voyagé seule en Inde.

Quand t’es-tu demandé pourquoi les autres n’y arrivent pas ?

  • Parler anglais.
  • Calculer de tête.
  • Marchander les prix au marché et obtenir de bonnes ristournes.

 

3. Trouver un besoin

De quoi le monde a-t-il besoin selon toi ?

  • De bienveillance.
  • De respect.
  • De justice.
  • Etc.

Si tu pouvais changer 3 choses dans le monde, ce serait quoi ?

  • Plus de chiens à la SPA.
  • Plus d’égalité homme-femme pour des postes à responsabilité.
  • Plus de conscience concernant l’écologie.
  • Etc.

Que peux-tu faire dès aujourd’hui pour contribuer à ton monde idéal ?

  • Trier tes déchets.
  • Être souriant avec les personnes que tu croises.
  • Prendre moins souvent l’avion.
  • Etc.

 

4. Réfléchir à la question des revenus

De combien as-tu besoin pour mener ton train de vie idéal ?

  • Je me contente du SMIC, je n’ai pas besoin de grand-chose.
  • Au minimum 2 000 euros par mois.
  • Je veux devenir millionnaire.

Quels sont les secteurs qui recrutent ?

  • Le marketing digital (community manager, rédacteur web, graphiste, etc.)
  • La vente.
  • L’enseignement.
  • Etc.

Pour quelles compétences ou qualités peux-tu être rémunéré ?

  • La photo (photographier des moments de vie).
  • L’organisation d’événements (organiser des mariages).
  • Le yoga (donner des cours).
  • Etc.

 

Comment identifier le job de tes rêves grâce à l’ikigai ? La méthode

 

1. Liste les métiers que tu connais et qui t’attirent

Tu as fini les exercices d’introspection ? Super ! Maintenant, relis tes réponses aux questions précédentes, et écris toutes les idées de métiers auxquelles cela te fait penser. Ne te censure pas, note tout ce qui te passe par la tête. Par exemple, si tu as mis que tu aimes la photo, des idées de métiers pourraient être : photographe d’événements, photographe mode, photographe pour entrepreneurs… Tu as indiqué la cuisine ? Tu pourrais devenir cuisinier, donner des cours de cuisine pour particuliers, ouvrir ton propre restaurant… Note tout ce qui te passe par la tête !

 

2. Découvrez de nouveaux horizons

Tu ne connais peut-être pas tous les métiers qui existent. Fais des recherches sur Google : jobs créatifs, métiers si on aime écrire, professions pour aider les animaux, etc.

Listez encore !

 

3. Passe les métiers au filtre de l’ikigai

Tu dois maintenant avoir une looooongue liste d’activités possibles ! Passe-les en revue en reprenant le schéma de l’ikigai. Pour chaque métier, demande-toi s’il serait source de plaisir, si tu es doué dans ce domaine, si le monde en a besoin et si tu peux bel et bien être payé pour cela. Tu as certainement barré certaines professions de ta liste.

 

4. Laisse parler ton cœur

Grâce à cet exercice japonais, tu as désormais une liste de métiers taillés sur mesure pour toi. Renseigne-toi maintenant sur les différentes façons de te former, puis lancez-toi !

 

Et si le métier de community manager répondait parfaitement à ton ikigai ?

Le métier de community manager est idéal pour les personnes qui :

  • aiment les réseaux sociaux, le digital, partager, la liberté, la créativité.
  • sont créatifs, autonomes, organisés.
  • souhaitent se sentir utiles en aidant des marques dont ils respectent les valeurs à se développer.
  • veulent bien gagner leur vie, car un bon community manager freelance peut toucher jusqu’à 10 000 euros par mois !

Tu veux en savoir plus sur cette opportunité incroyable ? Télécharge ta checklist du community manager freelance !

Loading...