Tarif d’un Community Manager Freelance : comment le calculer ?

yacine kais coaching community managers
Yacine Kaïs, Le coach des community managers

Comment fixer ses tarifs quand on est community manager freelance ? C’est LA question la plus posée par les CM qui se lancent comme indépendants ! Et c’est normal… On entend tout et n’importe quoi sur le sujet. Pourtant, définir le prix de ses prestations en community management n’est pas si compliqué que ça…

Dans cet article, je te partage mon expérience. Tu y découvriras la méthode que j’utilise et que je te recommande pour calculer tes honoraires en tant qu’indépendant dans le domaine du marketing et de la communication digitale. Cette méthode te donnera un cadre de référence pour déterminer le forfait de tes accompagnements sur les réseaux sociaux. Fini les prises de tête à te demander comment trouver le bon tarif. Tu n’auras plus aucune difficulté à faire tes devis ! 

yacine communauté freelance coaching

3 erreurs classiques des CM quand ils fixent leurs tarifs

 

1. Fixer des prix trop bas

Les principales craintes des freelances débutants ? Ne pas trouver de clients, ne pas avoir des revenus stables et devoir retourner en entreprise. Toi qui rêve de liberté, pas question de bosser pour quelqu’un d’autre. Il te faut des clients, et vite !

Oui, mais… Pas à n’importe quel prix. Ne fais pas cette erreur classique des community managers qui consiste à fixer des tarifs trop bas en oubliant qu’il faudra soustraire des charges au montant facturé. Surtout qu’en plus des charges sociales, tout entrepreneur a des frais : comptabilité, déplacements, outils, abonnements… Crois-en mon expérience de coach : de nombreux CM font encore cette erreur lorsqu’ils lancent leur activité !

Sache aussi qu’il te sera difficile de remonter les prix de tes prestations quand tu te rendras compte que tu les as fixés bien trop bas. Les clients ont souvent du mal à accepter les trop grosses augmentations… Alors, si tu souhaites gagner un chiffre d’affaires mensuel confortable, tu dois fixer les bons tarifs dès à présent !

À lire : la méthode complète pour démarrer son activité de CM.

 

2. Proposer des packs à différents tarifs

Proposer des packs en community management est une mauvaise idée. Mais avant tout, concrètement, c’est quoi un « pack » ?

Il s’agit d’un ensemble de prestations pour un tarif donné. Par exemple : un pack à 500 € par mois en community management pourrait contenir :

  • 3 posts par semaine sur Insta.
  • 2 stories par semaine sur Insta.
  • 1 post par semaine sur LinkedIn.
  • les réponses aux commentaires.

Au moment de créer leurs offres, de nombreux community managers créent plusieurs packs, avec des tarifs graduels. Par exemple, le pack basique coûte 350 euros par mois, le pack standard coûte 500 euros par mois et le pack premium coûte 890 euros par mois. Ils présentent leurs offres sous forme de tableau pour montrer que le pack le plus cher contient plus de prestations.

C’est une grosse erreur de proposer ses tarifs de la sorte, car le client prend souvent l’offre qu’il estime la plus rentable. Il choisit alors selon son budget, sans avoir conscience de ce dont il a réellement besoin pour atteindre ses objectifs. Et c’est normal : c’est le CM l’expert, pas le client.

L’alternative aux packs en community management ? C’est de créer UNE offre qui est idéale pour la niche choisie.Tu pourras fixer des tarifs plus élevés tout en apportant plus de résultats à tes clients !

Si tu n’es pas encore au clair sur tes offres, je t’invite à lire cet article : comment créer son offre en CM pour vendre plus cher ?

3. Fixer un tarif par type de mission

Une autre erreur consiste à indiquer le tarif de chaque tâche comprise dans ton offre.

Par exemple, ton offre est à 550 €, et tu précises sur le devis :

  • Gestion des commentaires : 130 €.
  • Création d’un post Instagram : 40 €.
  • Création d’un carrousel : 80 €.
  • Script + montage d’un Reel : 90 €.
  • 3 stories Instagram : 40 €.
  • Lier Facebook et Instagram : 50 €.
  • Routine d’engagement : 120 €.

Ce n’est pas une bonne idée ! Ton client n’est pas au resto, ce n’est pas à lui de choisir s’il veut 3 carrousels, 20 stories Insta et la gestion des commentaires, mais faire l’impasse sur la routine d’engagement.

C’est TOI le pro ! Tu sais très bien que pour réellement aider ton client à obtenir des résultats, il ne peut pas skipper la stratégie, la routine d’engagement et le suivi des résultats.

Comme je te le disais plus haut, il vaut mieux proposer une seule offre qui comprendra toutes les tâches nécessaires pour aider ton client à atteindre son objectif. Rassure-toi : je t’explique comment faire un peu plus loin dans cet article.

4. Fixer un tarif à l’heure

Contrairement aux assistants virtuels, les community managers ne fixent pas leurs prix à l’heure. Un assistant virtuel peut créer du contenu ou faire de la modération sur les réseaux sociaux, mais avec un rôle plus exécutif.

Le community manager, lui, a un rôle plus stratégique, comme un consultant. Ce n’est pas le client qui lui dit quoi faire. C’est le CM qui met en place un plan d’action pour aider son client à obtenir plus de résultats et à développer son business grâce aux réseaux sociaux.

C’est pourquoi le CM facture au forfait, et pas à l’heure.

Exemples de tarifs sur les plateformes de freelances

Avant de te partager NOTRE méthode pour fixer ses tarifs en community management et être rentable, voyons les tarifs moyens sur les différentes plateformes de freelance.

Malt

Selon Malt, le tarif journalier moyen d’un community manager est de 400 €.

 

 

tarifs community managers malt

Codeur.com 

Codeur.com annonce un tarif moyen plus bas : 240 €, soit 34 € de l’heure. Ce tarif est particulièrement bas, et ne te permettra pas de gagner confortablement sa vie en tant que community manager.

tjm moyen des community managers sur la plateforme Codeur

Calculer ses tarifs en net 

N’oublie pas que ton CA n’est pas égal à ce que tu auras dans ta poche en fin de mois. En tant que freelance, tu as des taxes et des charges à assumer. 

C’est pourquoi, 2000 € par mois, ça semble génial, mais si tu retires toutes les dépenses, tu tombes vite sur un SMIC. 

C’est important de prendre ça en compte pour fixer des tarifs qui te permettront de vivre confortablement du community management ! 

Concrètement, si tu deviens CM, tu seras au début sous le statut de micro-entrepreneur. Voici les charges moyennes auxquelles tu dois penser : 

  • 22 % Urssaf ;
  • 10 % impôts ;
  • 200 € / mois retraite ;
  • 15 € / mois d’outils (à l’année : 110 € Canva, 80 € Freebie et 90 € Capcut);
  • 10 % à mettre en trésorerie. Elle pourra servir pour tes vacances, tes formations ou ton matériel.

Si tu as un CA brut de 2500 €, ça te fait un CA net d’environ 1500 €. 

Prends aussi en compte que tu ne peux pas travailler 20 jours de 8 heures pour tes clients quand tu es freelance. Tu dois aussi te garder du temps pour travailler sur ton business : compta, réseaux sociaux, administratif, etc. En moyenne, un freelance travaille 13 jours par mois pour ses clients. 

Si tu prends le tarif de Codeur au TJM de 240 €, ça fait 3 120 € par mois. En retirant les charges, tu serais à 2000 € net. 

Voyons maintenant les méthodes que je recommande aux élèves de notre Formation Devenir CM !

 

Les tarifs en agence vs en direct

Ce qui est recommandé en freelance, c’est de développer sa propre clientèle mais certains CM peuvent être amener à collaborer avec une agence et devenir sous-traitant pour leurs clients. Certains community managers apprécient cette deuxième solution, car ils n’ont pas à prospecter et à faire des appels découverte pour décrocher de nouvelles missions. C’est aussi une excellente manière de gagner en expertise. Tu pourras également travailler sur des missions long-terme, ce qui est un véritable avantage. Cependant, les tarifs sont généralement moins élevés qu’avec les clients directs. Chaque solution a ses bénéfices et inconvénients. 

À noter : si tu apprends à trouver des clients par toi-même, tu auras de plus en plus de missions bien rémunérées. Par la suite, tu pourras créer ta propre agence hybride et recruter des indépendants à qui déléguer certaines tâches. Tu auras ta propre équipe pour t’aider dans la création de contenu et la routine d’engagement des comptes Instagram, Facebook et Linkedin des entreprises avec lesquelles tu collabores. Tu n’auras plus de limite pour faire exploser ton CA !

 

La méthode pour fixer le prix d’une mission one shot sur les réseaux sociaux

 

Pourquoi les missions one shot se facturent plus chères ?

Les missions one shot ne sont pas les plus intéressantes financièrement pour un indépendant. On préfère les contrats qui durent dans le temps pour ne pas avoir besoin de chercher de nouveaux clients régulièrement. Il peut cependant arriver qu’un prospect te demande ce type de mission. Par exemple, on pourrait te demander de rédiger une stratégie social media ou de créer un planning édito pour Instagram ou LinkedIn. Mais alors, comment facturer ?

Les missions one shot se facturent plus cher que celles récurrentes étant donné que ce ne sont pas celles que l’on veut privilégier. Dans ce cas, tu calculeras tes prix grâce au TJM (taux journalier moyen). Tu pourras alors faire un devis pour ton prospect en lui proposant le forfait adapté.

 

Comment calculer son TJM ?

Calculer son taux journalier n’est pas bien compliqué ! Je vais te proposer une méthode simple en seulement deux étapes.

Étape 1 : fixe le salaire net que tu veux gagner.

On va imaginer pour l’exemple que tu cibles un revenu de 40 000 € net annuel si tu débutes. Pour simplifier le calcul, on va considérer qu’il y a 220 jours travaillés dans l’année et que la part des charges sociales représente 45 % du salaire net.

Étape 2 : calcule ton taux journalier.

  • Revenu net cible : 40 000 euros.
  • Charges sociales : 18 000 euros (45 % du salaire net).
  • Objectif de chiffre d’affaires annuel : 58 000 euros (revenu net + charges sociales).
  • Montant frais annexes (internet, abonnements, matériel informatique, formation…) : 8700 euros (15 % du chiffre d’affaires).
  • Nombre de jours de mission : 132 jours (60 % de jours facturés sur la base de de 220 jours travaillés dans l’année).
  • Tarif à la journée = (Total charges salaries – Frais annexe) / jours de mission
  • Tarif à la journée : 373 euros = (58 000 – 8700) / 132)

Eh oui, si on prend tout en compte, il te faut gagner 373€ la journée pour générer un chiffre d’affaires de 58 000 euros et atteindre ton objectif de revenu annuel net de 40 000 € ! Pour avoir une idée de ton revenu mensuel net, c’est simple, il suffit de diviser ce montant par 12 : environ 3 300 € net par mois.

Je te recommande cette méthode de calcul de tes honoraires si tu es freelance dans le domaine du marketing et de la communication digitale, quel que soit ton statut, même si tu es auto-entrepreneur !

 

 

Quel est le taux journalier moyen du community manager freelance ?

Pour résumer, voici le taux journalier d’un CM freelance :

  • débutant : 250 euros ;
  • senior : 600 euros ;
  • moyenne : 350 euros.

Eh oui, bien évidemment, les revenus d’un community manager évoluent selon son expérience !

Tu veux savoir combien gagne un CM indépendant ? Découvre cet article de blog : quel est le salaire d’un community manager freelance ?

 

Comment calculer le prix de sa prestation one shot sur les réseaux sociaux grâce au TJM ?

Pour calculer le prix de ta prestation en social media, tu dois évaluer le nombre de jours nécessaires pour réaliser la mission et le multiplier par le taux journalier. Par exemple, une stratégie réseaux sociaux pourrait te prendre 3 jours et un planning édito 1 jour. Tu peux calculer un forfait à partir de cela. Ne sous-estime ni ton TJM ni le temps que va te prendre une mission pour ne pas être perdant ! 

 

La méthode pour fixer son tarif en community management freelance pour des missions récurrentes

 

Pourquoi les missions régulières ne se facturent pas au temps passé ?

Voici les missions intéressantes pour les community managers freelances : les missions long terme ! Pour un accompagnement sur la durée, on oublie le TJM ! Tu n’es pas salarié dans une entreprise, et tu ne vends donc pas un temps de travail, mais un résultat. C’est d’ailleurs ce que recherchent les marques quand elles font appel à un CM pour leurs réseaux sociaux.

 

Comment éviter les missions qui ne sont pas rémunératrices en CM ?

J’aimerais que tu changes ton mindset :

  • Arrête de communiquer ton taux journalier (ou pire ton taux horaire) à tes clients pour justifier tes honoraires.
  • Cesse également de proposer des packs d’offres à des prix différents. Propose une seule offre à ton prospect, celle qui va apporter le plus de valeur.
  • Arrête de calculer tes tarifs en fonction du nombre de publications que tu vas créer.

Eh oui, je sais, c’est probablement ce que tu pensais être le mieux à faire. Tu es créateur de contenu, après tout… Mais si tu as déjà essayé ces méthodes, tu t’es probablement rendu compte que ça ne fonctionnait pas avec tes prospects. Ils ne comprennent pas tes prix et cherchent à les baisser. Pire, quand tu acceptes de vendre tes prestations au rabais, tu te retrouves à faire un travail peu qualitatif et tu rentres dans un cercle vicieux.

Tu connais peut-être cette situation quand tu casses tes prix et que tu te retrouves payé une misère pour faire une prestation qui apporte très peu de valeur. Par exemple, tu acceptes de créer 4 posts par mois pour 200 euros même si tu sais pertinemment que ton client n’aura pas de résultats. Lorsqu’il se rendra compte que la prestation n’apporte pas de résultats, il pourrait faire appel à un autre community manager, peut-être encore moins cher. De quoi terminer la relation en étant frustrés des deux côtés…

 

Quelle est la meilleure manière de fixer un prix pour une mission régulière ?

Voyons maintenant comment fixer ses tarifs pour une offre régulière. Au lieu de t’embêter à créer des packs, tu vas réfléchir à LA meilleure offre pour ton client. Regarde tout ce que tu dois faire pour que l’entreprise avec laquelle tu collabores puisse avoir des résultats et atteindre ses objectifs. Liste toutes ces tâches.

Voici quelques exemples :

  • mise en place d’une stratégie ;
  • analyse de la concurrence ;
  • création des visuels ;
  • rédaction de publications ;
  • gestion du compte ;
  • choix des hashtags ;
  • shooting photo ;
  • contact avec des influenceurs ;
  • routine d’engagement ;
  • stories pour engager sa communauté ;
  • reels ;
  • prospection en DM ;
  • veille et analyse des résultats ;
  • etc.

Cette liste est évidemment non exhaustive, mais elle te permet de te rendre compte de l’absurdité de ne faire payer à ses clients qu’un nombre de publications, et pas une offre globale.

Une fois que tu as mis à plat tout ce que tu dois faire pour ton prospect, regarde le travail à effectuer et demande-toi honnêtement en dessous de quel prix tu ne peux pas descendre pour cette mission : c’est ton prix planché. Ensuite, demande-toi quel serait le prix idéal que tu aimerais facturer. Il ne doit pas y avoir une différence de plus de 15 % entre ces deux prix.

Tu pourras donc faire ton devis en proposant ton prix idéal à ton client tout en ayant une marge de négociation claire en tête. Tu sais jusqu’à quel prix plancher tu ne descendras pas si tu veux vraiment travailler avec un client mais qu’il te demande de faire un effort. Et voilà : tu sais maintenant comment fixer ton tarif en community management freelance !

 

Comment présenter ses tarifs sur son devis

devis community manager

Si ton devis ressemble à l’image ci-dessus, il y a un problème Houston… 

Je te déconseille d’indiquer chaque prestation avec le tarif correspondant à côté. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas au client de choisir quelles prestations il veut et lesquelles il ne veut pas. 

Je te le rappelle : ton travail, ce n’est pas de créer des posts ou de modérer les commentaires des comptes de tes clients. Ça, une assistante virtuelle peut le faire. 

Ta mission à toi en tant que community manager, c’est d’aider tes clients à développer leur business grâce à une stratégie social media. C’est donc à toi de créer la meilleure offre possible, et ton devis doit refléter cette vision. 

C’est pourquoi, sur ton devis, il est préférable de proposer un forfait global à ton client, plutôt que de lui donner le tarif de chaque prestation.

Ainsi, tu t’assures que ton prospect prend l’ensemble des services que tu lui proposes. Il ne pourra pas choisir de supprimer telle ou telle prestation pour baisser le prix, car le forfait global est déjà une offre complète.

Ton devis doit ressembler à l’image ci-dessous !

exemple de devis community manager fixer ses tarifs pour être rentable

À lire : comment faire un devis pour une prestation de community management ?

 

Combien gagne un community manager en moyenne ?

Un community manager freelance gagne en moyenne 2 500 euros par mois. Cependant, ce chiffre peut varier en fonction du niveau d’expérience du CM. Certains CM débutants peinent à gagner 1 000 € par mois, alors que des CM expérimentés (qui ont appris à déléguer) génèrent près de 10 000 € mensuels. 

Pour plus d’informations à ce sujet, je t’invite à lire cet article sur les revenus moyens des community managers freelances.

 

Comment augmenter ses tarifs en community management ?

Avec le temps, tu pourras bien évidemment augmenter tes tarifs. 

Voici les deux méthodes les plus courantes : 

1. Augmenter tes tarifs avec tes nouveaux clients 

C’est la méthode la plus simple. Quand une mission se termine et que tu en commences une nouvelle, tu peux augmenter ton prix de 10 %. Ainsi, petit à petit, tu augmenteras tes tarifs proportionnellement à l’expertise que tu gagneras. Il te suffira d’annoncer tes nouveaux tarifs lors de tes appels découverte

2. Augmenter tes tarifs avec tes anciens clients 

Tu peux aussi augmenter tes tarifs avec tes anciens clients. Par exemple, tu collabores avec une marque de cosmétiques depuis 1 an, et tu ne te retrouves plus dans tes anciens prix. Dois-tu arrêter la collaboration pour autant ? Bien sûr que non ! Tu peux augmenter tes tarifs en douceur et continuer de travailler avec tes anciens clients à un tarif plus juste.

Par exemple, tu peux augmenter tes tarifs de 5 à 10 % tous les ans. Il te suffit d’annoncer l’augmentation lors d’un rendez-vous de fin d’année à ton client.

Il faut savoir que c’est pas toujours facile de procéder ainsi, car beaucoup de clients ne veulent pas payer plus cher pour la même prestation. Il faut donc être très pédagogue avec tes clients. Mais le plus souvent, c’est plus facile de remplacer ses client que d’augmenter ses tarifs.

3. Évoluer en tant que CM freelance 

Au fil des mois et des années, pour augmenter ton chiffre d’affaires, tu voudras peut-être faire évoluer ton activité. Plusieurs pistes s’offriront alors à toi ! Tu pourras par exemple monter ton agence et sous-traiter des tâches opérationnelles à des CM débutants

Une autre possibilité d’évolution ? Tu peux proposer du coaching individuel, puis en groupe. Ces prestations plus stratégiques sont aussi mieux rémunérées.

Devenir Community Manager Freelance?

Être en mesure de fixer ses tarifs, c’est déjà une (très) bonne chose ! Mais ça ne fera pas de toi un community manager qui vit confortablement de son activité en ligne tout en profitant un maximum de sa liberté. Pour que tes clients acceptent tes prestations au prix qui est juste pour toi, tu dois acquérir d’autres compétences. Tu dois aussi avoir défini ta niche, déterminé comment tu vas aider ton client idéal et clarifié ton propre système d’acquisition client. Tu trouveras de nombreux articles sur ce sujet sur le blog de Yacine Kaïs.

Tu as une expertise sur les réseaux sociaux et tu veux développer ton business de CM indépendant, tu vas adorer la checklist du CM freelance que j’ai créée ! Elle te sera utile que tu aies ou non déjà suivi une formation social media. Il te suffit de t’inscrire ci-dessous pour la recevoir. Alors, prêt à tout exploser ?

2 Commentaires

  1. Christelle

    Bonjour, lorsque tu estimes un taux journalier moyen de 350€ cela représente combien d’heures de travail ?
    Ma logique n’est peut-être pas la bonne…
    En te remerciant de ta réponse,
    Agréable fin de journée
    Christelle

    Réponse
    • yacine_fullvalue

      Une journée de travail c’est 7 ou 8h. Mais comme mentionné dans l’article le TJM est rarement la meilleure méthode pour fixer ses tarifs. Dans la plupart des cas, il vaut mieux créer une offre unique. Je donne plus de détails dans notre masterclass offerte que tu peux visionner ici : https://go.devenircm.com/start/.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading...